LES 100 JEUNES DIANE

 

 

Pour la première fois en France, nous avons organisé la plus grande aventure humaine jamais réalisée de l'histoire de la chasse au féminin,  60 jeunes dianes de toute la france étaient présentes !!!

 

Un monde de chasse à ouvert les portes d'une des plus belles chasse de Meurthe et Moselle, avec une surface de près de 3000 hectares et plus de 500 pièces prélevées l'année dernière.

 

Recit d'un wekend riche en émotions !!!

 

 

                                         LA JOURNEE DU SAMEDI

 

Le Matin à Flirey le rendez vous dans notre chalet chasse 12 étoiles, l’Auberge du Chardon Lorrain n’avait vu autant de monde, le matin ni le midi.

Apres avoir fait connaissance, bu un café, fait tirer au sort les N° de postes,  les participantes et participants ont été invités à se rendre sur une place enherbée en contrebas de l’Auberge afin d’y recevoir par le president de l'association Un Monde de chasse, Emmanuel PONTIGGIA les messages de bienvenue, et le déroulement des journées  de battues.

Puis Laurent (président de la société de chasse) a pris la parole pour adresser à son tour, son  message de bienvenue et de donner les consignes de sécurité et de tir…….. toutes et tous sont à l’écoute.

La messe est dite, les lignes tour à tour, partent non sans mal, personne perdue ou oubliée transfert de matériel de voiture à une autre, mais tout est bien qui fini bien. Le rôle du chef de ligne a toute son importance en ces moments là, à chaque poste les consignes spécifiques de sécurité sont dites. Tout ce joli monde, avec quelques hommes en place, la traque peut débuter.

Les chiens sont lâchés, des dianes, des amis traqueurs d’autres sociétés ont intégré notre équipe habituelle menée par Laurent et Gérard et Catherine notre représentante à nous….

Le premiers fermes se font entendre, mais pas de coups de feu, puis tout se mets à bouger, les chiens  avec leurs aboiements, les cris des  hommes et des femmes qui mènent les chiens, et les coups de feu. Nous savions qu’il y avait des sangliers dans cette parcelle, mais à ce point, malgré la présence toutes la semaine de bucherons, d’affouagistes, motos, quads et Vtt que la présence  de suidés  était aussi forte.

Après un aller et un retour, la battue s’arrête vers 12h30, tous les participants regagnent l’Auberge du Chardon Lorrain.

D’autres s’occupent de ramasser les animaux morts bagués par les chefs de ligne, certains partenaires qui étaient de ramasse sont arrivés vers 13h30  à l’Auberge au moment, où, pour animer le repas, les traqueurs et sonneurs ont entonné des chansons au niveau du bar. 

Les aubergistes sont arrivés à placer 109 convives dans leur établissement, le service à été effectué par leur personnel mais aussi par des participants à la journée, il fut rapide, le repas égaux aux autres journées lorsque nous y venons prendre nos repas.

Le café pris, Laurent relance la machine avec un peu de retard, la décision est de faire la 5  et 5 bis mais en arrêtant avant qu’il ne fasse trop nuit.

Il nous annonce que le tableau du matin est de 21 sangliers et de 2 chevreuils.  

Le départ pour cette 2ème battue est donné, toujours dans une stratégie de fermeture de ligne par importance de celle-ci dans l’avancement de la ligne de rabat.

Comme le matin, gros récris, grandes menées, et des A la houe !!! Plein les oreilles….

Les coups de feu retentissent de nouveau comme le matin, une compagnie poussée de  ce matin c’est arrêtée dans des têtes d’arbres fraichement coupés de cette semaine, de gros ronciers et muriers y ont leurs places aussi..

Les animaux en sortent par petits groupes, à un moment de calme, Laurent sonne les trois coups de trompe  de fin de battue.

Les lignes se retrouvent dans la carrière afin d’y faire le tableau.

Les flashs des appareils photos éclairent les dépouilles de sangliers de toutes tailles et sexes qui sont alignés au sol.

Laurent a remercié les participantes et participants pour leur sérieux, et leur bonne humeur.

Il a procédé aussi à plusieurs baptêmes de Dianes qui ont vu et prélevé  leur premier sanglier.

Une représentante de Belgique,  qui avait le poste nonante deux à tué un sanglier avec son calibre 12…

Au terme de cette journée pleine d’émotions,  36 sangliers et 4 chevreuils sont passés de vie à trépas.

Les sonneurs ont donné aussi, en faisant résonner leurs trompes de jolies  fanfares dans la nuit bien avancée..

A la fin de cette première journée nous avons eu la chance de bâptiser 3 jeunes dianes!!!!

                                                                                                                                                                                                     

 

 

 

NE TARDEZ PLUS, INSCRIVEZ-VOUS VITE A L'ASSOCIATION!!!

 

 

                                                 

 

                            LA SOIREE DU SAMEDI SOIR

 

Afin que tout le monde puisse échanger et profiter au mieux de cette soirée, l'association avait organisé un apéro dinatoire.

Bonne idée, tout le monde a pu raconter sa petite histoire de la journée, beaucoup de rire d'échange et de partage.

Les émotions etaient au rendez vous lors du tirage au sort des cadeaux offerts par les partenaires de cet évènement.

Ainsi:

-Catherine et Laurène ont gagné un casque anti bruit Peltor spéciale femme, offert par Rivolier l'importateur

-Sandrine a gagné une tenue entière: fuseau, gilet et veste de la marque Percussion, sponsor de cet évènement

-Solène a gagné une journée de chasse au domaine de Baconnes offert par la Famille BOURGOIN propriétaire du domaine.

-Joanna et Melanie partiront en Gambie chasser le phaco et le petit gibier, offert par Pascal Durieux, propriétaire du Camp Madyana Gambie

-Karine repartira avec la belle carabine SAUER 101 Artenis offert par Rivolier l'importateur .

                             

 

                                   LA JOURNEE DU DIMANCHE

 

Suite et fin des journées de chasse avec les dianes et nos partenaires,

Ce dimanche nous avons chassé comme prévu, la forêt privée de Grand Fontaine et  la Forêt communale de Villecey sur Mad.

Pour toujours réussir un accueil chaleureux au sein  du chalet,  il fut remis en peinture jeudi par plusieurs partenaires afin de recevoir ces participantes et participants de marque.

Le plan dessiné sur  tableau blanc accroché au mur,  n’attendait que le N° des postes inscrits par Laurent.

Le nombre de participants connu, le tirage au sort fait, Laurent donne les consignes, les lignes se constituent avec leurs  chefs, puis disparaissent sur les chemins pour une journée continue.., 

Les chasseurs en place, la battue se déroule en deux traques simultanées.

Coups de feu, aboiements,  et les : A la houe !! se font entendre, et l’écho de la vallée du Rupt de Mad  ne fait qu’amplifier les bruits de cette battue.

A la fin de battue, les lignes relevées, on dénombre au tableau :

10 sangliers, 5 chevreuils, et la bécasse à Gégé,

Honneurs à ce très beau sanglier de 142 kg vif  prélevé par Marc, il aura certainement les honneurs de la presse cynégétique dans les prochains mois.

A la fin du tableau, nous nous sommes retrouvés autour de plateaux de charcuterie et de fromage, ou nous avons encore pu échanger  sur ces deux journées.

Puis, petit à petit, au fil des saluts et des embrassades, les km faisant, toutes et tous s’en retournent dans leurs pays et régions d’appartenance . 

 

 

Ce chapitre clos le premier évènement de cette jeune association, cette belle est grande aventure humaine battie sur des qualités qui me sont chères et que nous devrions retrouver dans toute chasse: l'éthique , la passion et la convivialité.

Je pense avoir prouvé ici qu'avec juste beaucoup de motivation on peut faire de belle et grande chose.

Les filles, vous avez su amener cette touche de finesse et de sensualité à la chasse, que nous les hommes nous n'arriverons jamais à reproduire.

Bravo!! , restez comme vous êtes.

 

 

                                                  En Saint Hubert

                                                  Emmanuel PONTIGGIA

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Emmanuel Pontiggia